La main n’est pas seulement un organe d’exécution ou de préhension, c’est aussi un récepteur sensoriel extrêmement sensible et précis. La main est une vraie richesse sensitive, de par la richesse de la distribution nerveuse (nerf digital qui innerve 15cm2 de la peau), et d’autre part par la richesse en récepteurs.
La sensibilité tactile est un point clé dans la société d’aujour

d’hui et le toucher un enjeu majeur de santé publique. Si ce dernier est déficitaire, la performance sensori-motrice n’est plus optimale et donc notre précision gestuelle s’altère. La sensibilité de la main permet d’évoluer en sécurité dans notre environnement, de découvrir et donc d’interagir avec le monde qui nous entoure. Un retour sensoriel est primordial pour évoluer en autonomie dans l’objectif de maintenir et/ou améliorer la qualité de vie.
Le couple cerveau-main est indissociable et indispensable pour le bon fonctionnement de l’un et de l’autre. Il existe une véritable connexion main-cerveau permanente. La représentation corticale de la main occupe quasiment la même surface que tout le reste du corps réuni, reflétant l’importance des informations qu’elle transmet au cerveau (Hlustik et coll, 2001 ; Shim, 2003).

Sans la main notre vision du monde serait plate et sans relief – (Kapandji, 2005)

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier