La main sous toutes ses déclinaisons … Anatomie

La main est une partie du corps humain indispensable par ses différentes fonctionnalités. Nous saisissons en moyenne en une journée 131 objets.

La main : constituée d’os et de ligaments …

La main est constituée de trois groupes osseux : le carpe, le métacarpe et les phalanges.

Ces petits os permettent à la main d’avoir une grande mobilité, notamment au niveau des doigts.

  • Le carpe est composé de huit os courts sur deux rangées, supérieure et inférieure.
  • Le métacarpe correspond au squelette de la paume et comporte cinq os longs. Les métacarpiens sont composés d’un corps et de deux extrémités. Il se différencie du pied par une extrémité distale plus volumineuse que la proximale. Elle développe un arc d’environ 180°.

La main : constituée de muscles et de tendons …

Les muscles de la main se répartissent en trois groupes. Un groupe moyen qui regroupe les muscles interosseux de la main. Les interosseux soit palmaires soit dorsaux ont des actions agonistes et antagonistes (écartement-rapprochement des doigts).

Un groupe externe qui regroupe les muscles de l’éminence thénar annexé au pouce. Ce sont de puissants moteurs du métatarso-phalangien. Un groupe interne qui regroupe les muscles de l’éminence hypothénar destiné au petit doigt. Ce groupe a un rôle important dans le contre appui des prises de force.

Les lombricaux : prédominent sur le plan proprioceptif par leur grande richesse en fuseaux neuromusculaires.

La main : constituée de nerfs

L’innervation de la main est complexe et est sous le contrôle des branches issues du plexus brachial. Au niveau de la main, la motricité et la sensibilité dépendent de 3 nerfs ; radial, médian et ulnaire.

Le nerf médian= nerf de la prise, donnant la sensibilité de la face palmaire de main jusqu’aux doigts, nerf moteur des fléchisseurs des doigts et du poignet et de l’opposition du pouce.

Le nerf ulnaire = nerf qui écarte et stabilise les doigts, donnant la sensibilité de la face palmaire et dorsale de la main et des doigts et partiellement de l’avant-bras, moteur des interosseux des doigts et thénariens internes.

Le nerf radial = nerf de l’extension, donnant la sensibilité à la face postérieure du bras et de l’avant-bras, moteur de l’extension du coude, poignet, des doigts et de l’abduction du pouce.

La main se distingue par sa diversification de la sensibilité. 6 types de sensibilités peuvent être rencontrés : le tact et la rugosité, la chaleur, les formes géométriques, la souplesse d’un matériau, l’épaisseur d’un objet et même le gout lorsque l’on porte l’index à la bouche (Tubiana, 1980).

Des récepteurs sensoriels permettent cette sensibilité.

2 Commentaires

  1. camille forni

    bonjour, nous avons un probleme ! ON NE VOIT PAS LE TEXTE !!!

  2. super_@dmin

    Bonjour,
    Merci pour votre alerte, le problème est résolu.

    Cdt,

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils